Pour comprendre :

 

Sur 1 mm² de votre peau, vous avez infiniment plus de complexité que n’importe quel objet fabriqué par l’homme. Notre objectif consiste à gérer ces très grandes quantités de données afin de les reproduire. Pendant votre visite, chaque seconde, entre 100 et 1’000 points mathématiques sont lus, interprétés et transférés à nos machines. 24 heures sur 24, elles génèrent doucement une petite partie d’œuvre, ceci constamment pendant 5 à 20 semaines selon la définition désirée. Nos œuvres en vente comportent 250 millions de points 3D, comparativement, une télévision 4K ne comporte que 8 millions de points 2D.

 

 

 

Chaque seconde, entre 100 et 1’000 points mathématiques sont lus, interprétés et transférés à nos machines. 24 heures sur 24, elles génèrent doucement une petite partie d’œuvre, ceci constamment pendant 5 à 20 semaines selon la définition désirée.

 

 

 

Les recherches ont commencé en 2012 en ayant pour objectif la fabrication de structures fractales allant aussi loin que les technologies modernes ne le permettaient. En effet, il existe une différence flagrante entre les créations humaines et celles issues de la nature ou de la physique. La « complexité d’échelle » est différente. Là où l’homme se limite à des cahiers des charges liés à ses techniques de fabrications, la nature et la physique utilisent des facteurs d’échelles beaucoup plus puissants pour agréger les cahiers des charges principaux avec une multitude de sous-fonctions.

 

Pour essayer de l’imiter, nous avons transformé des centaines de millions de données en ouvrages artistiques contemporains. Il s’agissait d’apporter une nouvelle vision d’une qualité horlogère et d’une technologie « Swiss Made » appliquée à de grands formats.  A l’origine, nos œuvres n’étaient prévues pour n’être que de simples démonstrateurs.

 

Pouvoir reproduire la nature, ou du moins s’en rapprocher, a créé un résultat inattendu, saisissant si fort tous nos sens, sans le vouloir, nous avons créé un Art. 

 

 

Pour nous, en conclusion :

 

Les mathématiques ont permis à l’homme de modéliser son univers. Aujourd’hui il est possible de créer une image de synthèse et de créer un objet en 3D grâce l’informatique. Plus l’objet est complexe, plus sa fabrication réelle requière d’expériences et de connaissances spécifiques. La puissance informatique semble proposer d’infinies capacités de modélisations comparativement aux capacités de fabrications de l’homme.

 

 

« il semble »

 

 

Dans notre domaine, la rugosité de Benoit Mandelbrot en particulier, nous proposons une rupture technologique ou les limitations sont inversées. Un domaine où les objets fabriqués sont plus de 1’000 fois plus complexes que ce que ne peut afficher le plus puissant des ordinateurs actuels. 

 

Lorsque nos machines finissent enfin leur travail, elles nous offrent une vision qu’aucun écran n’a jamais pu et ne pourra jamais reproduire. Notre Art est là, puisqu’ailleurs il ne peut être montré.    

 

 

 

 

rd02 01

L'origine horlogère

 

 

 

rd02 02

Une nouvelle vision d’une qualité horlogère et d’une technologie « Swiss Made » appliquée à de grands formats.

 

 

 

 

rd03

Technologies identiques, l'horlogerie et nos œuvres d'art. Mêmes outils, mais des temps de fabrications de 60 jours.

 

 

 

 

GlacierOK

The Aletsch Glacier or Great Aletsch Glacier is the largest glacier in the Alps.

 

 

 

 

 

 

 

 rd04fr

 

 

 

L’approche mathématique fractale.

 

Les fractales sont très connues, mais seules celles construites par des systèmes de fonctions itérées affichent la propriété d'auto similitude, signifiant que leur complexité est invariante par changement d'échelle.

 

Les fractales aléatoires sont un type particulier, elles sont les plus utilisées dans la pratique, et peuvent servir à décrire de nombreux objets extrêmement irréguliers du monde réel. Les exemples incluent des nuages, les montagnes, les turbulences de liquide, les lignes des côtes et les arbres. Les techniques fractales ont aussi été utilisées dans la compression fractale d'images, de même que dans beaucoup de disciplines scientifiques.

 

Sans entrer dans les détails induisant d’autres approches complexes (présentées dans les vidéos en liens suivants 1 , 2, 3 et 4), il est possible assimiler une chaine de montagne à une dimensions fractale définissant sa complexité de surface. Nous utilisons cette dimension pour caractériser une fabrication réelle 3D en fonction de différents facteurs comme le temps, la rentabilité, la taille des outils, la matière usinée ou les capacités des machines (dynamique, rigidité, vitesses de rotation de la broche, coûts horaires, etc..).

 

 

 

 

rd05

rd06

Nos fabrications sont de type fractal

 

 

 

 

 

rd07

 

 

 

L’avenir : nos technologies, 2 brevets mondiaux, appliquées avec de nouvelles pensées et de nouvelles possibilités, pour la décoration de haute horlogerie, pour la médecine et bien entendu pour l’Art. Pour reproduire toutes les structures complexes de la nature.

 

Nous ne connaissons tout simplement pas la réelle ouverture de notre technologie. Techniquement parlant, et nous pouvons ajouter en ce début 2018 : économiquement parlant, rien n’empêche plus la complexité de s’imposer mondialement dans les domaines ou cette dernière est nécessaire.

 

 

FaLang translation system by Faboba